Compte-rendu #2: "La vengeance d'une femme" de Jules Barbey d'Aurevilly

Submitted by Laure A. Katsaros

Pour le lundi 10 octobre (1-2 pages interligne double)

 

A la p. 306 de "La vengeance d'une femme" (edition Garnier-Flammarion), Barbey d'Aurevilly ecrit a propos de Robert de Tressignies: "Il etait effraye de ce sublime horrible, car l'intensite dans les sentiments, poussee a ce point, est sublime. Seulement, c'est le sublime de l'enfer."

Comment l'expression paradoxale "sublime horrible" peut-elle s'appliquer a la nouvelle? (NB reflechissez bien a la definition de ces termes; en francais, sublime et horrible peuvent a la fois etre adjectif et nom). 

 

Taking Notes